Vous êtes ici > Accueil > Remboursement de la complémentaire santé > Remboursement en cas d'hospitalisation Page mise à jour le 2015-05-06 23:06:55

Remboursement en cas d'hospitalisation

Les conditions de remboursement en cas d'hospitalisation peuvent être déterminantes pour choisir votre complémentaire santé. En effet, toutes les mutuelles santé ne remboursent pas de la même manière les frais complémentaires occasionnés par un séjour à l'hôpital. Pour éviter les mauvaises surprises, il est important de bien étudier préalablement la proposition de contrat ou le devis ou élaboré par votre mutuelle, afin de savoir à quelle hauteur vous serez remboursé(e) si vous devez vous faire hospitaliser.

Vous êtes

Conjoint(e)

Enfant(s) -19 ans

Code Postal :
Ville :


1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre

L'assurance maladie obligatoire, quel que soit votre régime (salarié, non salarié, régime agricole, etc.) prend en charge une partie des frais d'hospitalisation, que celle-ci ait lieu dans un établissement public ou dans une clinique privée conventionnée. Le remboursement par la Sécurité sociale couvre 80 % des frais d'hospitalisation, ainsi qu'une partie des dépenses liées aux soins réalisés avant ou après cette hospitalisation, comme la consultation chez un anesthésiste, remboursée à hauteur de 70 % avant une intervention chirurgicale, ou les séances de rééducation prescrites par le chirurgien après l'opération, remboursées à hauteur de 60 %.
Ce remboursement intervient après réception par votre caisse d'assurance maladie, du bon de sortie établi par l'hôpital ou la clinique qui vous est remis à la fin de votre séjour.
Dans certains cas bien particuliers et listés par l'assurance maladie (exemple : hospitalisation de plus de 30 jours consécutifs, hospitalisation en cas de maladie professionnelle ou d'accident du travail, affection de longue durée, etc.), le taux de remboursement de la Sécurité sociale est de 100 %, hors forfait hospitalier et dépenses dites "de confort" (chambre individuelle, télévision, etc.), pour vous et vos ayants droits.
Si vous optez pour une clinique privée non conventionnée, bien que celles-ci soient très peu nombreuses en France, vous serez également remboursés par l'assurance maladie obligatoire à hauteur de 80 % des tarifs conventionnés en vigueur : cela signifie que vous devrez vous acquitter du paiement de la totalité des frais, et les dépenses restant à votre charge risquent d'être très élevées, puisque ces établissements fixent librement leurs tarifs. Votre mutuelle ne vous remboursera pas nécessairement la part complémentaire de la même façon que pour une hospitalisation en établissement conventionné.

Pour votre hospitalisation, votre mutuelle peut vous rembourser tout ou partie du ticket modérateur, c'est-à-dire des 20 % non couverts par l'assurance maladie obligatoire, de même que le forfait journalier, et certains dépassements d'honoraires, qui peuvent être importants en cas de séjour dans une clinique privée conventionnée, ou suppléments de confort personnel, tels que le supplément chambre individuelle, le téléphone, le séjour accompagnant, etc. Lorsque vous devrez choisir votre de mutuelle, prenez soin de vérifier tous ces éléments, ainsi que les conditions d'application des garanties auxquelles vous allez souscrire : existence d'un délai de carence, plafonnement éventuel, exclusion de certains types d'établissements hospitaliers (psychiatrie, rééducation, etc.)

 

Vous êtes ici > Accueil > Remboursement de la complémentaire santé > Remboursement en cas d'hospitalisation